33e Visa pour l’Image – Perpignan

Perpignan ·

28.08.21 → 26.09.21

Elle nous aura terriblement manqué. La lumière des projecteurs du Campo Santo devrait à nouveau illuminer nos soirées perpignanaises en septembre prochain. Six soirées de projection pour découvrir, à vos côtés, une centaine des meilleures productions photojournalistiques de l’année écoulée. Ces sujets que nous avons reçus du monde entier témoignent d’une chose : non, la planète ne s’est pas arrêtée de tourner.
Bouleversées par cette pandémie qui s’est inscrite comme l’événement majeur de ce début de siècle, nos sociétés ont continué de traverser d’autres crises, de subir de nouveaux conflits. De la Birmanie au Haut-Karabakh, de l’Éthiopie à la Colombie, le Covid-19 n’aura pas réussi à essouffler la marche du monde. Et les photojournalistes sont, encore et toujours, les témoins précieux de ces chapitres de l’Histoire. Ces productions, nous les devons à leur talent et à leur dévouement, bien sûr. Mais n’oublions pas les quelques journaux et agences qui, malgré un contexte économique toujours plus difficile en France comme ailleurs, continuent d’être les garants d’une information vérifiée et fiable en envoyant leurs journalistes sur le terrain. Sans eux, la plupart des expositions qui orneront les murs du Couvent des Minimes et de l’Église des Dominicains n’auraient pu voir le jour.
Dans cette époque en proie aux nouveaux obscurantismes, où l’indignation fait rage et où nous sommes à la fois acteurs et victimes d’une désinformation anxiogène, ces reportages nous permettent de réfléchir et de mieux comprendre le monde dans lequel nous vivons. C’est à cela que servent la lumière du Campo Santo et Visa pour l’Image : mieux comprendre, pour ne plus avoir peur.

Jean-François Leroy
10 mai 2021

 

PROGRAMME DES EXPOSITIONS
Abir AbdullahMigrants climatiques au Bangladesh
AFP – Syrie : une décennie en guerre
Antoine Agoudjian – Arménien, un peuple en danger
Photographe anonyme – La révolution du printemps en Birmanie
Valérie Baeriswyl – Bonne vie à deux : Haïti pour le meilleur ou pour le pire
Éric Bouvet – 1981-2021 : 40 ans de photographie
David Burnett – Les seniors du sport
Giles Clarke – Yémen : conflit et chaos
Nariman El-Mofty – Fuir la guerre au Tigré
Gabriele Galimberti – The Ameriguns
Jérôme Gence – Télétravail : Allô bureau bobo
Guillaume Herbaut – La Ve
Olivier Jobard – Éthiopie, exils et dérives
Patricia de Melo Moreira – Mon Portugal
Vincent Munier – Rétrospective
Agence Myop – Double peine : les réfugiés dans la crise sanitaire
Darcy Padilla – Cycles américains
Fatima Shbair – Une vie assiégée
Danish Siddiqui – Documenter la plus grande crise sanitaire en Inde
Brian Skerry – Le secrets des baleines
Eduardo Soteras – Tigré : l’Éthiopie sombre dans le chaos
Angelos Tzortzinis – Les derniers jours du camp de Moria
Mélanie Wenger – Sugar Moon
ONU OCHA – Dix ans de guerre vus par seize photographes syriens
Presse quoditienne Internationale

 

DATES À RETENIR
FESTIVAL : du samedi 28 août au dimanche 26 septembre 2021
SEMAINE PROFESSIONNELLE : du lundi 30 août au samedi 4 septembre 2021
SEMAINES SCOLAIRES : du 13 au 24 septembre 2021
WEEK-ENDS D’EXPOSITIONS : les 18/19 septembre et les 25/26 septembre 2021

ACCRÉDITATIONS

 

LECTURES DE PORTFOLIOSinscription photographe

Crédits photos

Photo : Mazen Saggar

 

Informations

Association Visa pour l’Image – Perpignan
Couvent des Minimes
Rue Rabelais
66000 Perpignan

visapourlimage.com

Contacts

Sylvie Grumbach
Valérie Bourgois
Martial Hobeniche
Daniela Jacquet
visapourlimage@2e-bureau.com
+33 1 42 33 93 18