29e Visa pour l’Image – Perpignan

02.09.17 → 17.09.17

Peut-on trop couvrir un conflit ?
L’impertinence de la question ne devrait surtout pas empêcher qu’on se la pose. Cette année à Visa pour l’Image, nous présentons trois expositions sur la bataille de Mossoul : Laurent Van der Stockt pour Le Monde, Alvaro Canovas pour Paris Match et Lorenzo Meloni pour Magnum Photos – cette dernière traitant plus largement de la chute du califat de Daech. Évidemment, la brutalité inédite des affrontements conjuguée aux cruciaux enjeux géopolitiques qu’ils impliquent mérite que l’on s’y arrête, et même s’y attarde. Trois expositions donc… sur 25. Et pour cause : « Tout a déjà été dit cent fois, mais comme personne n’écoute, il faut toujours répéter », disait Gide.
Mais parce qu’à Visa pour l’Image, c’est le monde dans sa globalité que nous souhaitons montrer, nous nous posons cette question : pourquoi, sur la trentaine de conflits armés recensés cette année à travers la planète, seule une poignée d’entre eux retiennent l’attention d’une grande majorité des photojournalistes ? Sur les très nombreux sujets reçus ces derniers mois par nos équipes, plusieurs dizaines concernent Mossoul. Et, une première dans l’histoire du festival : les quatre nommés au Visa d’or Paris Match News traitent du même sujet : Mossoul.
Et Raqqa ? Et les guerres civiles insidieuses et invisibles qui ravagent l’Afrique (Mali, Burundi, Congo, Somalie, Soudan du Sud, Éthiopie, Égypte, Libye…) ? Et la lutte contre les narcos au Mexique (deuxième conflit le plus meurtrier en 2016) ?… Et si c’est de Daech que l’on veut parler, quid de sa percée aux Philippines ?
Il y a quelques semaines, un photographe revenant de Mossoul s’offusquait de n’avoir pu vendre ses photos à un seul journal et décidait alors de les diffuser gratuitement en ligne. Si la sottise de ce choix ne mérite aucun commentaire, cela soulève néanmoins une question de fond : les directeurs photo n’ont-ils pas vu trop de sujets sur Mossoul ? L’un des géants de la profession, Don McCullin, le martelait lors d’une conférence à Perpignan il y a quelques années : « Avant d’aller couvrir la guerre, couvrez la pauvreté en bas de chez vous. » Il l’a dit. Cent fois, peut-être. Mais comme personne n’écoute, on le répète.

Jean-François Leroy
10 juillet 2017

 

LES EXPOSITIONS
Zohra BensemraDes vies sur le fil
Daniel Berehulak« Ils nous abattent comme des animaux » Plongée dans la guerre contre la drogue du président philippin Rodrigo Duterte.
Ferhat BoudaLes berbères au Maroc, une culture en résistance
Renée C. ByerUn nouveau combat. La vie aux Etats-Unis pour les réfugiés afghans
Alvaro CanovasMossoul, l’amère reconquête
Sarah CaronInchallah Cuba !
Stephen DockLa traite des êtres humains, le fardeau du Népal
Stanley GreeneHommage
Ed KashiNouvelle épidémie
Meridith KohutLe Venezuela au bord du gouffre
Isadora KosofskyMineurs : la vie en prison et après la détention
Marco LongariTumulte et solitude en Afrique
Lu GuangDéveloppement et pollution
Lorenzo MeloniLa chute du Califat
Michael NicholsA wild life
Darcy PadillaDreamers
Angela Ponce RomeroAyacucho
Emanuele ScorcellettiUne Italie écorchée
Vlad SokhinWarm waters. Les conséquences du changement climatique
Amy ToensingVeuves
Larry TowellStanding rock
Laurent Van der StocktLa bataille de Mossoul
Rafael YaghobzadehUkraine : d’une guerre à l’autre
Presse Quotidienne International
World Press Photo

Visa d’or
Visa d’or News : Laurent Van der Stockt
Visa d’or Magazine : Daniel Berehulak
Visa d’or de la Presse Quotidienne : Helsingin Sanomat (Finlande)
Visa d’or Humanitaire du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) : Angela Ponce Romero
Visa d’or d’honneur du Figaro Magazine : Michael Nichols
Visa d’or de l’information numérique franceinfo : Vlad Sokhin

Prix
Prix Canon de la Femme Photojournaliste : Catalina Martin-Chico
Prix du Jeune Reporter de la Ville de Perpignan Rémi Ochlik : Rafael Yaghobzadeh
Prix Pierre et Alexandra Boulat : Romain Laurendeau
Prix Photo – Fondation Yves Rocher : Fausto Podavini
Prix Camille Lepage : Pierre Faure
Prix Ani-PixPalace : Jérémie Jung

Crédits photos

© Stanley Greene / Noor
© Marco Longari / AFP
© Ferhat Boudat / Agence VU’
© Amy Toensing / National Geographic Magazine / National Geographic Creative

Photo en Une : © Laurent Van der Stockt / Getty Images Reportage pour Le Monde

Informations

Visa pour l’Image – Perpignan
Couvent des Minimes
Rue Rabelais
66000 Perpignan

visapourlimage.com

Entrée libre

Contacts

Sylvie Grumbach
Martial Hobeniche
Daniela Jacquet
Valérie Bourgois
visapourlimage@2e-bureau.com
+33 1 42 33 93 18

Téléchargements

PROJECTIONS (pdf)
LECTURES de PORTFOLIOS (pdf)
TRANSMISSION pour L’IMAGE (pdf)
AGENDA – rencontres, conférences, signatures de livres, visites d’expositions, … (pdf)
WHO IS IN PERPIGNAN (du 9 septembre 2017, pdf)