23e Visa pour l’Image – Perpignan

27.08.11 → 11.09.11

Sans conditionnel…
C’était une tendance depuis quelques années, mais ces derniers mois, c’est quasiment devenu une règle : l’emploi presque systématique du conditionnel dans les nouvelles.
Ben Laden se serait abrité derrière l’une de ses femmes. Il aurait eu une arme à la main. Non, il aurait été tué de dos…
On aurait retrouvé du sperme sur le col de la chemise d’une femme de ménage. Non ! La police aurait démenti. Selon les avocats, la jeune femme serait…
Selon certaines sources, il y aurait eu plus de 50 morts à Sanaa… Le site www.nimporte-quoi.com aurait eu accès à des informations exclusives. Pas du tout ! Selon cet autre, le fameux www.bidonneur.org, cette exclusivité est absolument fausse…
Un tweet de truc@pipeau.com révélerait que… Mais non, quelques minutes plus tard, Machin, sur son blog, affirmerait exactement le contraire.
Stop ! Soyons sérieux. L’actualité se télescope, un événement chasse l’autre sans que l’on ait eu (pris ?) le temps de l’analyser, de le mettre en perspective. Les médias s’affrontent, les anglo- saxons nous reprochant de ne pas tout dire sur les mœurs des hommes politiques, en oubliant qu’ils ont eux-mêmes foncé comme un seul homme derrière George W. Bush lorsqu’il affirmait que l’intervention en Irak était indispensable à cause des armes de destruction massive… qui n’existaient que dans sa tête. Alors quoi ? 1 à 1, balle au centre. Match nul. Vraiment nul !
Et les photographes, dans tout ça ? Eux n’ont pas droit au conditionnel. En Côte d’Ivoire, en Syrie, en Tunisie, en Égypte, en Libye, au Soudan, au Japon, en Afghanistan, en Irak, ils sont là, toujours en première ligne. Pour témoigner.
Nous aurions aimé pouvoir vous dire que Lucas Dolega, Chris Hondros, Tim Hetherington et Anton Hammerl seraient toujours en vie.
Malheureusement, pour cette terrible litanie, nous devons employer le présent. Ils sont morts. Nous ne les oublierons pas.

Jean-François Leroy
21 juin 2011

 

LES EXPOSITIONS
Rodrigo Abd – Une paix bien plus violente que la guerre
Martina Bacigalupo – Je m’appelle Filda Adoch
Jocelyn Bain Hogg – The Family
Jonas Bendiksen – Bangladesh : Contre vents et marées
Valerio Bispuri – Encerrados – Voyage dans les prisons d’Amériques du Sud
Chien-Chi Chang – Birmanie : au pays des ombres
Barbara Davidson – Pris entre deux feux : les victimes innocentes de la violence des gangs
Days Japan – Japon, mars 2011, une sélection de Days Japan
Peter Dench – Angleterre version non censurée : dix ans de photographie
Bertrand Gaudillère – Des chiffres, Un visage !
Cédric Gerbehaye – The Land of Cush
Yuri Kozyrev – Les chemins de la révolution
Catalina Martin-Chico : « Premier km2 de liberté » : place du changement, Sanaa, Yémen – « martyr, ton sang n’a pas coulé en vain », chantent les révolutionnaires yéménites
Fernando Moleres – L’incarcération des jeunes en Afrique
Lu Nan – Les oubliés – État des services de psychiatrie chinois
Ed Ou – Enfants des hommes
Paris Match – Le printemps arabe
Issouf Sanogo – Côte d’Ivoire
Shaul Schwarz – La culture narco
João Silva – Afghanistan
Brian Skerry – Ocean Soul
Pierre Terdjman – United we were strong – L’union aurait dû faire la force
Riccardo Venturi – L’après-Haïti
Alvaro Ybarra Zavala – Colombie, l’éternel déchirement
Presse Quotidienne Internationale
World Press Photo

 

Crédits photos

© Rodrigo Abd / AP
© Valerio Bispuri
© Barbara Davidson / Los Angeles Times
© Yuri Kozyrev / Noor pour Time Magazine

Photo en Une : Kuni Takahashi / Polaris / Starfaire pour Paris Match

Informations

Visa pour l’Image – Perpignan
Couvent des Minimes
Rue Rabelais
66000 Perpignan

visapourlimage.com

Entrée libre

Contacts

Sylvie Grumbach
Martial Hobeniche
Valérie Bourgois
visapourlimage@2e-bureau.com
+33 1 42 33 93 18

Téléchargements

Dossier de presse (pdf)
TRANSMISSION POUR L’IMAGE (pdf)