22e Visa pour l’Image – Perpignan

28.08.10 → 12.09.10

Il n’est plus original de parler de la prolifération des images. Partout. Nous vivons dans un monde plein de photos, de vidéos… Dans les rues, dans les transports, et même de plus en plus dans nos poches, sur les écrans de nos téléphones, nous « subissons » des images qui nous parviennent à un rythme de plus en plus accéléré. Nous ne prenons plus le temps de les analyser, de les hiérarchiser. La plupart du temps, nous recevons cette masse de visuels de manière très passive.
Un festival comme Visa pour l’Image est là pour prendre le contre-pied de cet état de fait. En proposant des choix assumés, revendiqués. En donnant à chaque sujet plus ou moins d’importance, que ce soit dans les expositions ou lors des soirées de projection. En faisant comprendre l’importance d’une légende, en laissant à chacun la liberté de choisir son image favorite. C’est ce qui explique le choix assumé d’un format de tirages unique. Dans un magazine, faire une double-page ou une vignette est un choix éditorial. Une image sur une double est forcément plus importante qu’une vignette format timbre-poste, c’est du moins ce que l’on ressent. Dans une exposition, mettre en avant une photo en la tirant deux ou trois fois plus grande que les autres nous semble artificiel… Respectons la diversité de nos spectateurs. On sait bien que selon la composition d’un jury, le résultat d’un prix ne sera que très rarement identique.
Je veux revenir sur nos soirées de projection… Oui, nous revendiquons de présenter au public de Perpignan les meilleures soirées au monde. Jamais aucun festival n’a autant investi, en matière de réalisation et de technique, pour valoriser le travail des photographes. Nous pensons que c’est l’une des plus grandes particularités de Visa pour l’Image. Et nous en sommes très ers !
Voilà. Après 21 ans, certains nous reprochent d’être par trop figés. Nous n’avons pas cette impression. Si la forme et le fond ont beaucoup évolué, la ligne reste la même : présenter le meilleur de la production, découvrir les talents de demain, et faire redécouvrir les plus grands photographes du monde. Nous nous y attelons. Toujours avec le même enthousiasme et la même passion.

Jean-François Leroy
9 juillet 2010

 

LES EXPOSITIONS
William Albert Allard – Cinq décennies : une rétrospective
Walter Astrada – Violences à l’encontre des femmes en Inde
Antonio Bolfo – Impact
Carsten Snejbjerg – L’Europe forteresse, Calais
Grand Prix Cre du reportage Huanitaire :
Stephen Dupont – L’Afghanistan ou la liberté à l’épreuve 1993-2008
Hubert Fanthomme – Eloi, l’enfant-bulle
Corentin Fohlen – Haïti / Bangkok : de l’horreur à la révolte
Danielle & Olivier Föllmi – Sagesse de l’Humanité
Cédric Gerbehaye – Fleuve Congo
Guillaume Herbaut – L’or noir de Tchernobyl
William Klein – New York, Rome, Moscou, Tokyo
Grégoire Korganow – Carnet d’urgence
Olivier Laban-Mattei – Le jour où tout a basculé
Tanguy Loyzance – Tchad : mémoires pour la paix
Justyna Mielnikiewicz – Souffrance partagée, lignes divisées
Michael Nichols – Les séquoias : la guerre du bois en Californie
Kazuyoshi Nomachi – Pèlerinage photographique
Athit Perawongmetha – Bangkok de tous les dangers
Andrea Star Reese – The Urban Cave
Roberto Schmidt – Sélection
Stephanie Sinclair – La polygamie aux Etats-Unis
Gali Tibbon – Échos de la Jérusalem chrétienne
Tomas Van Houtryve – Derrière le rideau : échos des ultimes bastions communistes
Craig F. Walker – Ian Fisher, Soldat américain
Munem Wasif – Nous avons foi en Dieu
Presse Quotidienne Internationale
World Press Photo

Visa d’or
Visa d’or News : Damon Winter
Visa d’or Magazine : Stephanie Sinclair
Visa d’or de la Presse Quotidienne : La Croix (France)

Prix
Prix Canon de la Femme Photojournaliste : Martina Bacigalupo
Prix du Jeune Reporter de la Ville de Perpignan : Corentin Fohlen
Prix FRANCE 24-RFI du Webdocumentaire : Philippe Brault & David Dufresne
Grand Prix CARE International du reportage humanitaire 2010 :
Prix Pierre et Alexandra Boulat : Lizzie Sadin
Prix Ani-PixPalace : Katie Orlinsky
Getty Images Grants for Editorial Photography

Crédits photos

© Martina Bacigalupo / Agence VU’
© Corentin Fohlen / Fedephoto
© Cédric Gerbehaye / Agence VU’
© Olivier Laban-Mattei

Photo en Une : © Andrea Star Reese

Informations

Visa pour l’Image – Perpignan
Couvent des Minimes
Rue Rabelais
66000 Perpignan

visapourlimage.com

Entrée libre

Contacts

Sylvie Grumbach
Martial Hobeniche
Valérie Bourgois
visapourlimage@2e-bureau.com
+33 1 42 33 93 18

Téléchargements

Dossier de presse (pdf)
TRANSMISSION POUR L’IMAGE (pdf)